De retour sur les routes du bout du monde, nous partons cette fois ci direction l’Indonésie, à la découverte de Bali, l’île des Dieux. Entre paysages à couper le souffle et traditions Balinaises, trois semaines d’aventures extraordinaires. Suivez le guide!

Fin mars 2017 nous partons pour un voyage de plusieurs semaines sur la ceinture de feu Indonésienne. Nous commencerons nos aventures par Bali, Nusa Ceningan et les îles Gili avant de nous envoler pour les Komodo puis Java! On vous emmène avec nous, c’est parti!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Formalités pour entrer en Indonésie: Si votre voyage dure moins de 30 jours, vous êtes exemptés de visa. Par contre si vous souhaitez y séjourner plus longtemps vous devrez faire un Visa à l’ambassade d’Indonésie à Paris ou bien sur place, mais avec le risque que votre compagnie aérienne ne vous laisse pas embarquer ou d’être refoulés à l’arrivée. Nous avons préféré nous en occuper en amont et ne pas nous poser de questions. Le visa de 60 jours est renouvelable et coûte 50 euros. Il faudra fournir: Photo d’identité, vos billets d’avion aller/retour, 1 justificatif de domicile et vos relevés de comptes, avec fiches de payes des trois derniers mois. Pour les auto entrepreneurs, un minimum de 1500 euros sur votre compte est exigé. C’est bon à savoir avant de prendre vos billets et cela peut vous décider à faire un voyage de moins de 30 jours pour simplifier les formalités.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Infos et astuces pour booker ses logements: Nous avons voyagé en basse saison, tous les tarifs indiqués dans l’article pourront être sujets à une différence de prix parfois conséquente si vous choisissez d’y partir en Juillet/Août. Pour vous donner un ordre d’idée 15000 roupies Indonésiennes font environ 1 euro. En basse saison tout se négocie et nous avons parfois eu des réductions assez importantes qui nous ont permis de séjourner dans des endroits de folie. Le prix a payer a été de quelques jours de mousson, mais on en a profité pour danser sous la pluie 😉

Nous avons réservé la plupart du temps nos logements sur Booking.com, ce qui nous permettait de lire les commentaires des autres voyageurs et nous donnait une idée du prix. Mais après en avoir discuté avec certains de nos hôtes, n’hésitez pas à taper le nom de la guest house que vous voulez dans votre moteur de recherche et envoyez un mail directement sans passer par Booking. Vous aurez peut être l’avantage d’avoir un tarif plus bas ou bien si le logement est complet sur Booking, il reste la plupart du temps des chambres qui ne sont pas répertoriées. Encore une fois c’est beaucoup plus facile hors saison, mais n’hésitez pas à tenter votre chance!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Formalités pour conduire à Bali: Pour louer un véhicule à Bali, scooter en tout cas, vous n’aurez besoin d’aucun papier lors de la location. Mais sachez que le permis International est obligatoire. Si vous vous faîtes arrêter et il y a de nombreux contrôles dans le sud de Bali, on vous le demandera et vous devrez payer une amende si vous ne l’avez pas. Le port du casque est aussi obligatoire, vous pouvez ne pas en mettre, mais à nouveau vous vous exposez à une amende. Il peut arriver que même si vous êtes en règle on trouve une raison de vous amender. Pour palier à cette petite corruption, ne gardez pas tout votre argent au même endroit, ne laisser que quelques milliers de roupies dans votre poche et si on vous demande, dîtes que vous n’avez que ça. Vous devriez vous en sortir avec cette astuce sans vous faire dépouiller aux contrôles. Nous avons eu la chance de ne pas nous faire arrêter une seule fois pendant notre séjour, mais gardez en tête que ça peut être fréquent!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Petits mémos: Pensez à emmener une lampe de poche ou lampe frontale pour vos trajets de nuit à pieds ou en vélo pendant votre séjour. Il y a plein d’endroits sans électricité sur les routes, cela vous sera bien utile!

-Tous les prix affichés sur les menus des restaurants n’incluent pas la taxe gouvernementale et le service qui varient d’un établissement à un autre. Pensez y ça vous évitera d’être surpris à l’addition.

-Sur Bali et les îles tout le monde parle anglais mais n’hésitez pas à utiliser Google traduction pour communiquer en Indonésien avec les habitants. Certains dictionnaires peuvent être mis en offline ce qui est super pratique.

-Pensez à télécharger l’appli MapsMe, ce sont des cartes de navigation offline qui ne nous quittent plus dès que l’on voyage à l’étranger.

-On vous met en garde contre l’utilisation des drogues en Indonésie. On nous en a proposé à plusieurs reprises sur Uluwatu et Gili Air, la législation Indonésienne est très ferme sur le sujet, ce sera à vos risque et périls…

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« Nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre et nous nous étions à vrai dire préparé à une forme de déception »

Bali, entre mer et rizières

BALI… J’en rêvais depuis des années… Il était temps pour nous d’aller découvrir cette partie du monde, des images déjà plein la tête. Mais nous avons tout entendu avant notre départ pour Bali; les enthousiastes et les déçus: Bali trop touristique, Bali pas assez authentique, fuyez, ou n’y restez surtout pas trop longtemps… Nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre et nous nous étions à vrai dire préparé à une forme de déception. Pour y pallier nous avions donc décider de partir également aux Komodo ainsi que sur Java et les îles Karimunjawa, recommandées judicieusement. Je pense que le bonheur que vous trouverez dans votre voyage à Bali viendra de ce que vous venez y chercher. Nous allons donc vous raconter notre voyage le plus précisément possible entre coups de coeur et bonnes adresses, vous déciderez ensuite si vous pensez que Bali est faite pour vous!

 

Uluwatu et Bingin Beach

Nos backpack sur le dos nous voilà enfin en direction de l’île qui nous faisait rêver. 25 heures de trajet depuis Paris via Bangkok avec Thai Airways, Bali il faut en avoir envie! Pendant notre escale à Bangkok, nous apprenons par des amis sur place que deux heures avant d’embarquer, un tremblement de terre vient de secouer l’île. L’avion décolle avec deux Français fébriles à bord mais déterminés; Si la terre doit bouger sous nos pieds, et bien qu’il en soit ainsi, nous irons quand même à Bali!  Avec 30 degrés d’écart et un taux d’humidité à faire ressembler vos cheveux à une tonsure de mouton shetland, nous atterrissons enfin à Denpasar.

Taxis, mini bus et voitures privées: Depuis l’aéroport des services de Taxi pour toutes les destinations de l’île sont disponibles. Nous sommes allés au comptoir officiel n’ayant aucune idée en ce début de séjour des tarifs pratiqués sur Bali. Pour Canggu par exemple, comptez entre 200000 et 250000 roupies depuis l’aéroport. Pour Uluwatu tout au sud, 300000. Si vous êtes pressés, Bali n’est pas pour vous. Il va falloir prendre votre mal en patience. Les distances kilométriques entre les villes sont petites mais les bouchons très denses selon les horaires et on peut mettre une heure à rejoindre Canggu ou une heure trente pour Uluwatu. Vous pouvez également rejoindre vos destinations en mini bus: la plupart des guest house proposent des services pour relier les principaux ports de Bali si vous partez sur les îles par exemple. Sinon l’option voiture privée est très utilisée. Uber est disponible sur une bonne partie du territoire mais pas à Ubud où ils ne sont pas les bienvenus. Sinon de nombreux particuliers font office de chauffeurs, via le bouche à oreille ou des applis. Pour vous donner un ordre d’idée: pour un trajet Bingin Beach / Ubud en voiture avec un particulier au volant, le trajet était de 300000 roupies quand certains taxis nous proposaient 450000. Encore une fois ça dépendra de la demande, du chauffeur et de vos talents de négociateurs…

« l’île est surtout composée de falaises abruptes qui mettrons à mal vos mollets. Si vous cherchez des plages il faudra vous tourner vers d’autres destinations en Indonésie »

Uluwatu

Pour le début du séjour nous avons choisi de nous rendre directement dans le sud de l’île à Uluwatu et faire l’impasse sur les villes de Kuta, Seminyak et Canggu. Pas mal d’amis nous les avaient déconseillé, bruyantes, ultra touristiques et très loin de la culture Balinaise. Ce sont des villes faîtes pour le tourisme, principalement pour les Australiens venus y surfer et faire la fête. Elles ont l’avantage cependant d’avoir des plages dignes de ce nom, ce qui explique leur succès. J’avais très envie malgré tout de voir la mer, de retourner surfer et de faire découvrir le surf à William. J’ai fini par le convaincre qu’Uluwatu serait l’alternative idéale. Ce sont effectivement des endroits dédiés au Surf et si ce n’est pas votre truc, passez votre chemin sous peine d’être peut-être déçus. Bali a en effet très peu de plages où se baigner et lézarder, l’île est surtout composée de falaises abruptes qui mettrons à mal vos mollets. Si vous cherchez des plages il faudra vous tourner vers d’autres destinations en Indonésie, on vous en parlera un peu plus tard!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Le surf à Bali

Le sud de l’île est beaucoup plus calme que la côte Sud Ouest et offre aussi de bons spots de surf si vous êtes venus à Bali pour surfer ou bien essayer pour la première fois. Blue Point à Uluwatu est pour les surfeurs confirmés; on accède à l’océan par une petite crique entre les rochers en bas de la falaise. Vous pourrez trouver dans le coin de nombreux surf camp qui proposent des packages avec le logement, les repas et bien sur les cours de surf. Nous n’avions pas le temps de faire une semaine dédiée au surf pendant notre voyage, nous allions donc en faire ponctuellement.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Pour cette première nuit nous avons dormi dans une petite guest house à petit prix, Tregge Surf Camp. C’est propre, au calme situé à 10 min à pied de Blue Point, des restaurants et bars. Ils louent également des scooters pour environ 65000 roupies, par contre comme la plupart des endroits à Bali, on vous louera le scoot avec un réservoir vide. Vous trouverez facilement des bouteilles d’essence sur l’île, entre 8000 et 15000 roupies selon les villes. On a aussi été très surpris qu’à Bali tout le monde laisse les casques sur les scooters. En bons habitués de Paris où tu ne laisse rien derrière toi sinon tu ne le revois jamais, j’ai eu un peu de mal à me détendre au début mais au bout de quelques heures j’ai trouvé ça vraiment super agréable.

« quel plaisir quand même ce premier petit déjeuner aux fruits exotiques, assis sur la terrasse à regarder les surfeurs prendre leurs vagues »

A Blue Point nous avons bien sûr été dîner au Single Fin, l’incontournable spot du coin! Ce bar/restaurant se trouve en haut de la falaise, en extérieur, avec une vue magnifique sur le coucher de soleil et vous y mangerez sous les étoiles. En débarquant de l’hiver parisien, on a vraiment apprécié; enfin nous étions dehors! C’est bien sûr un spot de touristes, avec musique à fond et des grosses soirées surtout celle du dimanche soir. Mais si vous voulez faire la fête à Uluwatu, faîtes y un tour!

Juste à côté du Single Fin vous avez Nalu Bowls, qui propose des petits dej que vous trouverez souvent à Bali, les fameux bowls au granola et aux fruits. Chez Nalu Bowls ils sont un peu chers car le spot est très touristique, mais quel plaisir quand même ce premier petit déjeuner aux fruits exotiques, assis sur la terrasse à regarder les surfeurs prendre leurs vagues… Bali on t’aime déjà.

« une armée de singes à l’affut de la moindre paire de lunettes ou de tong »

A Uluwatu nous avons fait le tour des falaises, tenté lamentablement d’en descendre une pour rejoindre une plage en contrebas avant de rebrousser chemin en arrivant en haut exténués. Nos poumons n’étaient pas encore prêts à gérer un tel taux d’humidité! Nous avons été visiter également le temple d’Uluwatu qui longe la falaise sur des centaines de mètres et qui est principalement gardé par une armée de singes à l’affut de la moindre paire de lunettes ou de tong. Planquez vos affaires si vous y allez, ils vous dépouilleront sans état d’âme!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Bingin Beach

Pour les surfeurs débutants et intermédiaires qui cherchent une autre alternative à la côte sud ouest, Bingin Beach est faîte pour vous! Beaucoup moins fréquentée que les autres plages et avec des vagues moins grosses qu’à Blue Point, c’est le spot idéal. Pour surfer on vous annoncera des prix entre 350000 et 300000 roupies, encore une fois n’hésitez pas à négocier. On a pu prendre un cours quasi particulier, juste nous deux pendant 1h30, parfait pour progresser rapidement!

On a dormi dans une petite guest house à 10 min à pied de la plage, Bingin SariSeulement la moitié des chambres étaient prises et nous étions dans les plus modernes. L’endroit est au calme, propre, avec une super piscine à 30 degrés. Pas d’eau chaude dans la salle de bain mais ce sera le cas de la moitié de nos logements en Indonésie. Mais bon il fait une chaleur écrasante dehors, ce n’est pas franchement un problème. Sachez par contre que sur Bingin Beach règne une petite mafia de taxis qui pratiquent des prix assez élevés. Encore une fois négociez. Il y a aussi un « péage » de 5000 roupies tenu par une vieille dame à l’arrivée sur Bingin, n’hésitez pas à lui dire où vous dormez pour ne pas payer si vous faîtes de nombreux allers/ retours dans la journée. Pour accéder à la plage encore une fois il faudra descendre la falaise entre les habitations, un bon workout avant le surf!

Pas très loin de Bingin Beach se trouve la plage de Padang Beach, une des seules du coin que l’on peut vraiment appeler « plage ». L’accès y est payant, 10000 ou 15000 roupies par personne. Par contre la plage est noire de monde l’après midi, pas très agréable… On vous conseille d’y aller le matin à moins que vous aimiez être sur les serviettes des uns et des autres…

« Le ton était déjà très différent de nos voyages d’aventuriers précédents. Cette fois moins de nuit en bus et plus de détente, histoire de ne pas rentrer en France avec des valises sous les yeux! »

Sur la route entre Bingin Beach et Padang Beach nous avons trouvé un des restos qui sera un de nos préférés sur Bali, le Bukit Café. Ils ont des petits dej et des déjeuners délicieux, des burgers super bons et une grande variété de plats végétariens et vegan. Difficile de ne pas y trouver son bonheur..

On a adoré explorer le coin à la fraîche à 7 h du mat les cheveux au vent sur le scooter. On a mangé merveilleusement bien, surfé et on s’est reposés au bord de la piscine. Le ton était déjà très différent de nos voyages d’aventuriers précédents. Cette fois moins de nuit en bus et plus de détente, histoire de ne pas rentrer en France avec des valises sous les yeux! On y a passé en tout trois jours, mais si on avait pu y rester plus longtemps on aurait prolongé avec bonheur, mais la suite du voyage nous attendait!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« Ubud me faisait de l’oeil depuis Paris. Tous nos amis « déçus » de Bali avaient quand même adoré leur séjour dans cette ville du centre de l’île »

Après avoir hésité entre partir sur Lembongan ou aller à Ubud, notre choix était fait. « Nyepi » approchant, cela voulait dire que le pays entier serait fermé et qu’aucun service de transport ne serait assuré. On a pensé qu’Ubud serait la destination idéale pour vivre ces moments, on ne s’est pas trompés!

Ubud

Traditions Balinaises, rizières, massages et yoga

Ubud me faisait de l’oeil depuis Paris. Tous nos amis « déçus » de Bali avaient quand même adoré leur séjour dans cette ville du centre de l’île. Réputée pour ses nombreux centres de yogas, de massages, de cuisine du monde et entourée de rizières sublimes, nous avions prévu d’y passer plusieurs jours et de sillonner la région en scooter. « Nyepi » le nouvel an Balinais approchant à grand pas, nous souhaitions pouvoir le vivre dans une région plus authentique que le sud de l’île. Nous avons fait pendant notre voyage deux séjours à Ubud tellement on s’y est plu! Nous y avons découvert grâce aux habitants et aux fêtes culturelles un aspect complètement différent de Bali. Ubud est à nos yeux un endroit à part où la sérénité semble être le meilleur descriptif. Nous sommes ravis d’avoir choisi d’y prolonger notre voyage!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Se loger à Ubud: Ubud propose des centaines de logements, à en perdre la tête. De la petite guest house de centre ville aux Villas dans les rizières, vous n’aurez que l’embarras du choix en fonction de votre budget. Pour notre premier séjour à Ubud nous avions choisi Mawa House, située au sud de la ville, à 5 minutes à pieds de la Monkey Forest. Au calme avec une superbe petite piscine dans la végétation tropicale, le dépaysement est total dès que vous pénétrez à l’intérieur de la guest house. Le personnel est adorable,  les chambres super, on y a très bien mangé. C’est ici que nous avons passé la journée du silence, on vous en reparle plus bas!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Pour notre deuxième séjour à Ubud, nous avions cette fois ci choisi la guest house Umah Dangin située au Nord Est de la ville, à 5 minutes de scooter de toutes les activités principales. Elle est se trouve près des rizières, au calme, l’impression d’être à la campagne alors que l’on est tout près de la ville. Les hôtes ont encore une fois été adorables et pour la première fois de notre séjour nous avons loué un scooter avec de l’essence dans le réservoir! Les chambres étaient propres, ils ont une belle piscine et leur cuisine est délicieuse. On a adoré leurs smoothies au fruit du dragon et leurs petits déjeuners qui changent tous les jours. La gérante met un point d’honneur à proposer des petits plats variés et nous a fait la surprise pour notre dernier matin de nous servir nos préférés, des beignets de banane avec nos jus favoris. On a été très touchés par leurs petites attentions, eux aussi des hôtes en or!

Bali à la découverte de l'île des Dieux

Manger à Ubud: Encore une fois il y a tellement de restaurants sur Ubud qu’il y a de quoi en avoir le tournis. On y a très bien mangé et si vous nous suivez depuis quelques temps dejà vous savez à quel point on ne rigole pas sur ce point là 😉

Au sud d’Ubud tout près de Mawa House, nous avons mangé plusieurs fois au restaurant du Swasti Eco CottageVous pouvez également y dormir, y faire du yoga et leur restaurant bio sert exclusivement leurs produits du jardin. Il est ouvert à tous, situé dans un joli cadre apaisant entouré de verdure. Ils sont super sympas et on s’y est régalés avant les célébrations de Nyepi quand tout était fermé.

Sur la « Jalan Monkey Forest » qui est une des rues principales d’Ubud, on a adoré également le resto Three Monkeys. Leurs plats sont assez fins, à des prix doux pour la qualité de la cuisine et leurs jus délicieux. L’arrière du restaurant est directement dans un champs, encore une fois, détente et apaisement sont les principaux adjectifs d’Ubud!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Toujours sur la « Jalan Monkey Forest » on a dîné un soir dans le jardin romantique du Wayan’s Café. Les prix sont un petit peu plus élevés qu’ailleurs mais c’était un des seuls restaurants ouverts ce soir là. On y a de nouveau très bien mangé, assis en tailleur sous les guirlandes.

Plus dans le centre ville et juste en face d’un des centres de yoga que nous avons testé, se trouve Bali Buda. Si en plus vous avez la carte du centre de yoga, vous pouvez y bénéficier d’offres sympas. Ils proposent une grande variété de petits dej, plats végétariens et vegan comme de très nombreux restaurants sur Ubud.

A environ cinq minutes à pied de Bali Buda, on a beaucoup aimé un petit warung: Warung Biah Biah. Terminez par une délicieuse glace à la noix de coco de chez Tukies Café juste à côté et vous êtes refaits pour la journée!

Au nord ouest de la ville à Penestanan, à environ 5 minutes à pieds d’un autre centre de yoga que nous avons testé, nous avons également bien mangé chez Made’s Warung, un warung local et traditionnel loin des restaurants plus touristiques du centre d’Ubud. Essayez aussi à trois minutes de là Lala & Lili’s Warung. Ils ont de copieux banana pancakes et les meilleurs Kombucha que l’on ai bu à Bali, à la fraise et au gingembre… Ils font également guest house.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« Toute activité humaine doit être restreinte ce jour là pour ne pas tenter les démons à revenir sur terre »

Selamat Hari Raya Nyepi

Sur les routes qui mènent à Ubud, des monstres géants en papier mâché jalonnent la route. On les appelle les Ogoh Ogoh. Il en existent de toutes les tailles, féminins, masculins, à l’aspect féroce. Ils sont fabriqués par les Balinais et destinés à effrayer, repousser et combattre les mauvais esprits venus sur la terre avant le passage à la nouvelle année. Ils sont portés par les habitants sur des supports en bambous à travers les villes et villages et défilent au son des pêtards et casseroles dans une atmosphère joyeuse.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« Nyepi » est le passage Balinais à la nouvelle année, une journée de silence, de méditation, de jeûne parfois. Toute activité humaine doit être restreinte ce jour là pour ne pas tenter les démons à revenir sur terre. La veille de « Nyepi », l’île commence à tourner au ralenti. La plupart des établissements ferment, y compris l’aéroport et les banques, pour une journée complète. Bali disparait du reste du monde et on peut y observer ce soir là les étoiles comme jamais à un autre moment de l’année. Le silence est observé pendant 24h, de 6h du matin jusqu’à 6h le lendemain. Le jour de la célébration de Nyepi est basé sur le calendrier Saka, les Balinais ont donc fêté le passage cette année à 1939! Pour cette journée il est interdit de sortir de chez soi, d’allumer les lumières, ou bien de regarder la télévision. Seuls les chants des coqs se font entendre et quelques enfants, c’est assez particulier à vivre!

« Les Balinais en tenues traditionnelles transportaient leurs monstres et affrontaient les démons! »

La veille au soir nous nous sommes rendus sur le stade de foot de la ville d’Ubud, lieu de rendez vous des défilés et des statues Ogoh Ogoh. La ville entière était venue célébrer la nouvelle année au milieu des touristes fascinés. Les Balinais en tenues traditionnelles transportaient leurs monstres et affrontaient les démons! Pour ma part j’étais subjuguée par la beauté des jeunes filles Balinaises, je trouve magnifique qu’un pays conserve ses traditions ancestrales.

Nos hôtes à Mawa House on fait en sorte que nous puissions vivre « Nyepi » le mieux possible étant donné que nous ne pouvions pas sortir de la guest house et que dans nos cultures, nous ne sommes pas vraiment habitués aux journées du silence. Nous avons tout simplement passé notre temps à lire au bord de la piscine et retoucher nos photos dans le calme absolu. Ce repos un peu forcé nous a fait au final beaucoup de bien et nous étions prêts à poursuivre nos aventures!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« la forêt sacrée abrite des centaines de singes en liberté, plus mignons mais plus fourbes les uns que les autres »

A faire à Ubud

Sacred Monkey Forest

Située au sud de la ville, la forêt sacrée abrite des centaines de singes en liberté, plus mignons mais plus fourbes les uns que les autres. Ils vivent leurs vies aux abords de la forêt, sur la route et les toits des maisons voisines. Depuis Mawa House nous passions à travers matin et soir et j’ai fini par m’habituer à leur présence et à presque les trouver sympathiques moi qui les détestaient depuis notre voyage en Thaïlande; ils sont beaucoup moins agressifs à Ubud. On est presque devenus potes…

« Ils proposent des cours de Sky Yoga, de Roll and Release… l’occasion de découvrir plein de choses! »

Yoga

Encore une fois ce n’est pas les cours de yoga qui manquent sur place, vous en trouverez à chaque coin de rue! Nous avons testé deux centres:

Radiantly Alive, situé dans le centre ville, en face du restaurant Bali Buda. Ils proposent une multitude de cours, de workshops et de stages, même si ça reste plus à taille humaine que « l’usine » Yoga Barn. Vous pouvez bien sur faire des cours en « drop in » au tarif de 120000 roupies. Dans la grande salle en plein après midi vous pouvez facilement être une quarantaine de personnes. J’en ai fait un le matin à 7h30 dans la plus grande salle, on était environ une douzaine, agréable jusqu’à ce que les travaux commencent juste à côté dans la rue… Ils proposent une grande variété de styles de yoga, des cours de Sky Yoga, de Roll and Release… l’occasion de découvrir plein de choses! Si nous avions eu plus de temps sur place j’aurais définitivement testé plusieurs de leurs disciplines au programme.

Intuitive Flow, situé à Penestanan à 5 minutes de scooter du centre ville d’Ubud. C’ est une école de yoga plus « familiale ». La salle est beaucoup plus petite que chez Radiantly Alive, ils proposent moins de cours à la journée mais nous avons aimé qu’il y ait moins de monde. L’atmosphère y est reposante et la vue sur les rizières avec la salle aux baies vitrées est vraiment très agréable. Ils proposent aussi comme partout des workshops, des stages et les cours « drop in » sont à 125000 roupies.

« Entre scrub et massage au yaourt, le tout se termine à prendre un bain délicieux en dégustant des fruits et sirotant un thé au gingembre »

Massages

Venir en Indonésie sans faire de massage ce n’est pas possible. Venir à Ubud sans tester les massages traditionnels Balinais, ça n’aurait pas de sens. Les massages font partie du bonheur d’être là. On en a testé de différents styles en fonction de nos envies. Encore une fois il y en a également pour tous les budgets. Nous avons testé deux centres très différents:

Venezia Day spa & salon situé en face de la Monkey Forest, nous y sommes allés un jour de pluie battante. N’ayant rien de mieux à faire sous les trombes d’eau, nous voilà donc à prendre un massage de 2h30, en combinant plusieurs de leurs formules. Un massage de 2h30? Le bonheur! Ils ont un super rapport qualité prix et nous avons passé un moment très agréable. Comme beaucoup de spa là bas vous pouvez vous y faire masser en même temps, génial pour les couples ou entre copines. Nous arrivons dans une salle avec vue sur les rizières, douche et bain aux fleurs! Sérénité et bien être, Ubud je t’aime tellement! Entre scrub et massage au yaourt, le tout se termine à prendre un bain délicieux en dégustant des fruits et sirotant un thé au gingembre. On a adoré!

Bodyworks center Ici sont dispensés des massages thérapeutiques plus que  des massages « bien être ». Pas de fioritures, on est loin des « jolis spa modernes » mais nous ne sommes pas là pour ça. Nous avons testé le « Deep Tissue Therapy massage » qui dure 1h pour 175000 roupies. Vous remplissez une fiche indiquant vos douleurs ou maladies et le massage pratiqué est en fonction de vos réponses. Leurs massages sont vraiment de très bonne qualité, on s’est sentis tellement bien en sortant, c’est assez inexplicable. Ils proposent aussi des cours de yoga et ceux qui souhaitent recevoir un traitement avec le fondateur du centre devront prendre rendez vous au moins un mois à l’avance. On vous conseille de réserver votre massage la veille voir plus tôt en haute saison, ils sont très demandés pour leur qualité.

Librairie

Ganesha Bookshop Si vous avez des envies de lecture pendant votre séjour n’hésitez pas à faire un tour dans cette petite librairie qui a sur ses étagères des livres dans beaucoup de langues différentes et notamment en Français! Quatre petites étagères mais ils avaient plutôt un choix assez large qui dépanne bien. Vous trouverez partout en Indonésie des livres en Anglais mais dans la langue de Molière c’est assez rare, la seule que j’ai trouvé!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« Deux sites magnifiques de rizières se trouvent dans la région »

Autour d’Ubud

On ne peut que vous conseiller d’enfourcher votre scooter et de partir découvrir la région en vous perdant dans les rizières, c’est absolument magnifique. Pendant notre premier séjour où il a vraiment beaucoup plu, nous ne pouvions pas être en deux roues sans rentrer trempés jusqu’aux os. Nous nous sommes donc rabattus sur un « tour sur mesure »: partout dans le centre ville d’Ubud vous trouverez des petites agences qui proposent des tours pour aller voir les rizières, le Mont Batur et de nombreux autres sites… Encore une fois il n’y a que l’embarras du choix! Par contre sachez qu’ils ne proposent pas tous les mêmes prix pour des prestations similaires, donc n’hésitez pas à vous renseigner sur plusieurs stands. Il y a la possibilité aussi de faire des « tours sur mesure » en fonction de ce que vous voulez voir. Nous voulions nous rendre dans les rizières en priorité et allez découvrir le nord de l’île et le temple de Bedugul. On s’est adressés à une petite agence qui nous a emmené pour une demi journée sur les routes Balinaises.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Deux sites magnifiques de rizières se trouvent dans la région: Tegalalang à une quarantaine de minutes d’Ubud et Jatiluwih à environ une heure trente. Nous avons choisi d’aller à Jatiluwih qui nous semblait moins touristique et de combiner avec le temple de Bedugul au nord de Bali. Malgré la pluie, la beauté du site est à couper le souffle! Il y a des parcours pour se promener dans les rizières, n’hésitez pas à y passer du temps si les conditions météo vous le permettent ou même à y dormir une nuit sur place. Nous étions tous seuls, accompagnés de chiens errants, à nous promener dans la nature, hors du temps…

Nous avons par contre été assez déçus de Bedugul et si c’était à refaire nous ferions l’impasse pour aller voir d’autres sites. Pour ce qui est des volcans, nous avons choisi de ne pas faire l’ascension du Mont Batur, les conditions météo au moment où on y était n’étaient pas optimales et le risque de ne rien voir du tout à l’arrivée après avoir grimpé sous la pluie ne nous faisait pas vraiment rêver…

« Pendant cette période de plusieurs jours, les Dieux de Bali descendent sur Terre célébrer la création de l’univers et la victoire du bien sur le mal »

Tampaksiring

La source de Tirta Empul et le temple de Gunung Kawi

A trente minutes de scooter au nord d’Ubud se trouve le village de Tampaksiring, haut lieu de pèlerinage Balinais où l’on vient se purifier dans les eaux réputées miraculeuses…

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Gunung Kawi

Nous sommes allés à Tampaksiring lors de notre deuxième séjour à Ubud. Cette fois les Balinais célébraient Galungan. Pendant cette période de plusieurs jours, les Dieux de Bali descendent sur Terre célébrer la création de l’univers et la victoire du bien sur le mal. Les Balinais font des offrandes par le biais de « Penjor » dressés devant chaque maison. Nos hôtes à Umah Dangin nous avaient informés que Tampaksiring recevrait des milliers de pèlerins le lendemain et que c’était le moment idéal pour prendre conscience de l’importance que les Balinais accordent à leurs festivités. Heureux de pouvoir observer à nouveau un grand moment dans la vie Balinaise, nous voilà partis sur notre scooter en direction du temple de Gunung Kawi à 7h du matin au milieu des rizières.

« Des centaines de pèlerins en tenues traditionnelles se pressent à l’intérieur pour aller se baigner dans les bassins à l’eau de source miraculeuse aux vertus de guérison »

Nous étions les premiers sur place dans la ville qui se réveille doucement. Les temples de Bali ne sont pas aussi impressionnants que ceux de Thaïlande ou de Birmanie, mais nous avons trouvé le site agréable, surtout lorsqu’on on est les seuls à le traverser très tôt le matin. Mais l’envie d’aller voir la source de Tirta Empul nous a fait rebrousser chemin assez vite, impatients de voir enfin ce lieu célèbre!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Tirta Empul

En arrivant sous la pluie battante à Tirta Empul, nous prenons l’ampleur de la dévotion Balinaise pour ce site. Des centaines de pèlerins en tenues traditionnelles se pressent à l’intérieur pour aller se baigner dans les bassins à l’eau de source miraculeuse aux vertus de guérison, ou bien aller prier dans les cours intérieures. Nous y avons rencontré sur place des Balinais qui ont eu la gentillesse de nous expliquer l’importance de la source à leurs yeux. Nous nous sommes promenés, un peu dépassés par l’ampleur de l’événement, en essayant de trouver refuge à l’abri des trombes d’eau qui tombaient ce jour là. Mais à chaque fois nous étions au mauvais endroit.. On s’y est sentis un peu comme des éléphants dans un magasin de porcelaine, assez impressionnés par ce qu’on pouvait voir autour de nous.

Notre séjour à Ubud touche à sa fin et le soleil et la mer nous manque déjà, il est temps d’aller explorer les îles autour de Bali, direction le port de Sanur afin de prendre un bateau qui nous emmènera sur l’île de Nusa Lembongan puis celle de Ceningan pour aller réaliser un de nos rêves, nager avec les raies Mantas..

« Longtemps considérées comme les îles des démons, les Balinais les ont fuit pendant de nombreuses années. Elles sont désormais connues pour être de superbes spots de plongée et de snorkeling »

Nusa Ceningan

Nusa Lembongan, Nusa Penida et Nusa Ceningan sont trois îles au Sud Est de Bali. Longtemps considérées comme les îles des démons, les Balinais les ont fuit pendant de nombreuses années. Elles sont désormais connues pour être de superbes spots de plongée et de snorkeling. A cette époque de l’année elles offrent aussi l’avantage d’être beaucoup moins touristiques que les îles Gili au Nord Ouest de Lombok, destination prisées des plongeurs du monde entier. Nous avons porté notre choix sur la plus petite des trois, coincée au milieu des deux autres, Ceningan!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Depuis Sanur pour rejoindre Lembongan, de nombreuses compagnies de bateaux proposent des trajets de 40 min en « fast boat ». Nous quittons donc le petit port de Sanur noir de monde et nous débarquons les pieds dans le sable sur Lembongan. Lembongan a plus d’infrastructures que la petite Ceningan. On aurait bien aimé l’explorer aussi mais de nouveau les cérémonies Balinaises nous ont contraint à rester sur notre île, le « Yellow Bridge » reliant les deux îles étant resté fermé pendant deux jours.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« La principale activité hormis le snorkeling consiste à admirer les couchers de soleil sublimes depuis le lagon quand la marée est basse »

A notre arrivée à Lembongan les pick up des compagnies de bateaux nous dispatch aux quatre coins de l’île en fonction de notre guest house. Une petite voiture de golf nous attend devant le Yellow Bridge pour nous emmener à notre lieu de résidence pour les trois prochains jours. On s’est fait un petit plaisir sur l’île, nous avons loué une chambre avec mini piscine privée et vue sur le lagon à Svaha Private Villas. Petit plaisir raisonnable surtout en basse saison mais c’était vraiment trop cool! Wayan et sa famille sont super sympas et ont fait en sorte qu’on passe un merveilleux séjour. Vous verrez la vue directe sur les cailloux n’est pas ce qui se fait de plus joli mais levez la tête et portez vos yeux sur le lagon! Il se trouve à 2 min à pieds pour ceux qui veulent s’y baigner quand la marée est suffisamment haute et que vous voulez nager un peu plus que dans la mini piscine. La chambre est très propre et ce qu’on a préféré: la salle de bain en plein air. Ce sera la première de notre séjour et c’est quand même génial. On rigolé à faire des « longueurs » dans notre « baby piscine » et on en a profité pour se relaxer et dévorer des livres allongés sur nos bean bags.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Pour ceux qui voudraient une piscine un peu plus grande et rencontrer du monde, on vous recommande Le Pirate Beach Club juste à côté!

Ceningan est une petite île détendue. Ici des chemins en terre, pas de police et les enfants conduisent des scooters… On vit au rythme du soleil sans stress. La principale activité hormis le snorkeling consiste à admirer les couchers de soleil sublimes depuis le lagon quand la marée est basse. Un avant goût de Paradis!

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

On est partis explorer en scoot la partie du sud de l’île vers le Blue Lagoon, Ceningan est sauvage, peu touristique, c’était vraiment superbe!

Nous avons passé une bonne partie de notre temps également au bar/restaurant le Sea Breeze Ceningan à siroter des jus les pieds dans l’eau ou bien assis sur les balançoires et dans les hamacs…Le Paradis les amis! Ah oui et c’est un des seuls endroits d’Indonésie où il n’y pas de taxes supplémentaires dans les restos.

« A l’arrivée nous ne sommes bien sûr pas les seuls. Cinq/six autres bateaux de touristes sont de la partie, Go Pro au point, prêts pour le selfie de l’année »

Le dernier jour nous avons enfin pu aller faire du snorkeling, nous étions impatients à l’idée de pouvoir voir pour la première fois et en plus dans leur milieu naturel des raies Mantas. Les courants autour de Manta Point avaient été trop forts les jours précédents et aucun bateau n’était de sortie. Nous voilà donc sur le bateau, un petit groupe d’une dizaine de personnes en direction de Nusa Penida. A l’arrivée nous ne sommes bien sûr pas les seuls. Cinq/six autres bateaux de touristes sont de la partie, Go Pro au point, prêts pour le selfie de l’année. On enfile nos palmes et le capitaine nous crie Go Go Go! Les mantas sont juste en dessous mais pour combien de temps? Alors il ne faut pas trainer. Cela fait un moment que l’on n’avait pas fait de snorkeling en pleine mer et ça remue pas mal. Mais une fois la tête sous l’eau, le temps s’arrête.. Elles sont là majestueuses, évoluant avec douceur et grâce, le moment est très émouvant..

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Notre séjour à Ceningan s’achève sur ces moments inoubliables. Nous partons pour de nouvelles aventures sur les îles Gili au Nord Ouest de Lombok et plus précisément Gili Air.

« Passage quasiment obligatoire pour tous les voyageurs qui se rendent à Bali, vous aurez le choix entre trois îles et trois ambiances »

Gili Air

Les iles Gili sont réputées mondialement pour leurs spots de plongées et attire des touristes du monde entier. Passage quasiment obligatoire pour tous les voyageurs qui se rendent à Bali, vous aurez le choix entre trois îles et trois ambiances:

Gili Trawangan, (« Gili T » pour les « vrais backpackers », ça nous a bien fait marrer) est la plus grande des trois et la plus à l’ouest de Lombok. Connue pour ses soirées, elle pourrait être l’équivalent de Koh Phangan en Thaïlande.

Gili Meno qui se trouve au milieu des autres a longtemps souffert de sa réputation d’île infestée de moustiques à cause de son marais. Délaissée au profit des autres, elle est en ce moment la destination la plus prisée des trois et l’île « lune de miel ».

Gili Air la plus proche de Lombok est aussi la plus petite. Longtemps réputée pour son charme et sa tranquillité elle était l’alternative détente loin de la frénésie de « Gili T ». Nous avons donc choisi de nous y rendre en apprenant à la dernière minute qu’un festival électro y était organisé. On est beaucoup plus Hip Hop/ Dancehall qu’électro mais on fera avec… On s’attendait à être un peu seuls comme sur Ceningan, on s’est bien trompés…

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« L’île est quand même très fréquentée, ultra touristique en construction de tous les côtés et assez sale… »

Pour rejoindre les îles Gili depuis Bali ou Lembongan, rien de plus simple. De nombreuses compagnies de fast boat font la traversée en 2h environ, au départ de Sanur ou de Padangbai.

En débarquant sur l’île tout nous a paru charmant au premier abord: pas de voitures, ici les « routes » sont en sable. Des carioles avec des chevaux sont le moyen de transport principal et on y croise des vélos tout terrain fait pour le sable avec des roues gigantesques. L’atmosphère est détendue, on croise des touristes en pyjama ou en nuisette pour ces trois jours de « Burning man » local. Mais ça c’était avant que la magie ne retombe un peu. Et la pluie avec…

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

L’île est quand même très fréquentée, ultra touristique en construction de tous les côtés et assez sale… Je ne sais pas si c’était dû au festival mais certains endroits tenaient plus du dépotoir que de l’île paradisiaque. Si vous cherchez de l’authenticité ce n’est pas vraiment ici que vous la trouverez. Seul le centre de l’île n’est pas autant touché par le tourisme. Vous pourrez y trouvez quelques petits warungs locaux bien loin des bars de bord de plage. L’île est si petite que vous pourrez en faire le tour à pieds en un peu plus d’une heure. Ce n’est pas mal mais c’est vrai qu’en arrivant de Ceningan ça nous a paru superficiel comme ambiance. On vous proposera à chaque coin de rue des « Magic Mushrooms » la police n’étant pas présente sur l’île. A vous de voir, nous on est plutôt jus de gingembre..

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Se loger sur Gili Air: Pour contrebalancer notre budget nous avions choisi une guest house à bon marché, ayant prévu de passer notre temps dehors à faire du snorkeling ou arpenter l’île de long en large. Nous avons dormi pour deux jours à Sirgi’s House, au centre de l’île. On ne peut pas dire qu’on vous le recommande comme un coup de coeur, mais si votre budget est serré, sachez que les chambres sont propres et qu’ils sont très sympas. Par contre le confort est sommaire, l’éclairage de la chambre est déprimant et la déco avec les oreillers têtes de lion et la couette léopard nous aura permis de faire un safari dont ont se souviendra longtemps. Ils louent des vélos et leurs pancakes à la banane pour le petit dej sont plutôt bons. Si votre budget vous le permet, tournez vous peut être vers les guest house en bord de mer, beaucoup plus chouette…

Où manger sur Gili Air: Vous trouverez tout autour de l’île de nombreux bar/restaurants, on a passé une après midi de pluie au Chillout situé sur la côte sud est. C’était plutôt bon et ils ont des pizzas qui nous ont paru délicieuses après deux semaines de Nasi Goreng. On a également très bien mangé au Pachamama, à 5 minutes à pieds de notre guest house. Ils proposent des produits bio, des plats vegan et végétariens et le lieu est très agréable. Tout comme le Chillout, ils font également guest house.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« La gentillesse des Indonésiens aura été ce qu’on a préféré pendant le voyage et nous aura permis de repartir le coeur rempli »

A faire sur Gili Air: bien évidemment on vient ici pour la plongée et le snorkeling. Vous trouverez des écoles de plongée tout autour de l’île, la plupart avec piscine pour vous familiariser avant de partir en mer si vous débutez. On vous conseille celle de Jérémy, un instructeur de plongée Français super sympa. Vous le trouverez sur la partie Ouest de l’île, à peu près au milieu! On ne peut pas vous en dire plus, on ne se souvient plus du nom 😉 Pour ce qui est du snorkeling la plupart des bars /restos proposent la location de matériel et vous pourrez aller admirer la faune sous marine devant leurs établissements.

Apa kabar?

Apa Kabar qui veut dire « comment ça va? » nous aura bien servi avec les enfants de Gili Air. Globalement en Indonésie que ce soit sur Bali, les îles, Komodo ou bien Java, les gens ont été extrêmement gentils. Même dans l’industrie du tourisme où dans d’autres pays nous avions eu des rapports beaucoup moins agréables, cette fois ci nous avons eu de vrais échanges dans la simplicité. La gentillesse des Indonésiens aura été ce qu’on a préféré pendant le voyage et nous aura permis de repartir le coeur rempli. On apprend toujours plusieurs phrases dans la langue des pays que l’ont visite pour essayer de communiquer le mieux possible et on vous encourage à faire de même! Vous aurez droit aux éclats de rire des mômes surpris de vous entendre répondre dans leur langue et aux sourires des adultes qui apprécient l’effort.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« Le problème de gestion des déchets est un fléau en Indonésie qui gâchent des endroits absolument sublimes… La moindre des choses étant de ne pas apporter sa pierre à ce triste édifice »

Nos rencontres avec les habitants auront été le meilleur de point de Gili Air. On ne peut pas en dire autant des autres touristes venus pour le festival, avec le point culminant le jour du départ où l’organisation des bateaux pour quitter l’île laissait apparemment à désirer; certains d’entre eux ont été odieux avec le capitaine d’un bateau, bref le genre de personnes que l’ont fuit en voyage. Je pense que l’éducation et le respect sont des notions que beaucoup oublient ou n’ont pas tout simplement. Pendant nos promenades du matin il était fréquent de retrouver les cadavres des bouteilles de bière et d’alcool dans le sable, sûrement trop compliqué d’être un gros beauf qui retrouve le chemin de la poubelle. Le problème de gestion des déchets est un fléau en Indonésie qui gâchent des endroits absolument sublimes… La moindre des choses étant de ne pas apporter sa pierre à ce triste édifice.

On reste mitigés sur notre expérience à Gili Air, pas de coup coeur, mais peut être que c’était dû aux deux jours de pluie, à notre guest house pas exceptionnelle ou bien au festival et une partie de sa population, ou peut être aux trois. A essayer de nouveau une prochaine fois, ou bien on ira faire un tour sur Gili Meno.

Depuis Gili Air nous nous posions la question de notre prochaine destination: partir découvrir Lombok et tenter l’ascension du Mont Rinjani ou bien retourner à Bali y explorer des régions moins touristiques comme Sidemen? Le parc National du Mont Rinjani est fermé pendant la saison des pluies, l’ascension étant trop dangereuse. Le parc ouvre « officiellement » le 1 er Avril, nous sommes le 2 et il pleut des trombes d’eau. La semaine s’annonce mouillée, nous devons renoncer. Sachez que si vous envisagez de grimper le mont, le trek dure plusieurs jours et est très exigeant physiquement. Par contre des amis nous ont montré leurs photos en haut du volcan, c’est exceptionnel de beauté, si vous avez des genoux en acier trempé, n’hésitez pas! Ce sera pour une prochaine fois pour nous, la campagne Balinaise nous attend.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

« La surprise du matin étant de taille, une fois le ciel dégagé, le Mont Agung se dessinait en toile de fond, imposant et impressionnant »

Sidemen

Sidemen est un petit village en altitude situé au milieu des rizières et des plantations de clous de girofle, dans la partie Est de Bali. Ici le dépaysement est total et le calme absolu, un havre de sérénité. C’est assez rare de trouver des endroits comme ceux là qui laissent l’impression que le temps s’est arrêté. Encore une fois être en basse saison nous aura permis de dormir dans un endroit d’exception, Villas Barong. Nous arrivons avec nos sac à dos chargés de backpacker dans une jolie villa en bois sur pilotis avec vue sur la piscine et surtout sur une vallée sublime. Les nuages passent entre les arbres, des hérons volent au loin, pas un bruit, la sensation de rêver. Depuis le lit une immense baie vitrée nous aura permis de nous réveiller avec douceur et de vivre au rythme de la nature. La surprise du matin étant de taille, une fois le ciel dégagé, le Mont Agung se dessinait en toile de fond, imposant et impressionnant.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Il aura malheureusement plu encore et encore pendant l’intégralité de notre séjour, nous avons donc passé notre temps à lire, nous promener dans les rizières boueuses et partir à la rencontre des habitants.

Nous n’avons pas exploré culinairement le village par contre nous pouvons vous recommander les beignets de banane croustillants de la guest house! Si la météo vous le permet, partez en scooter sur les routes et poussez jusqu’à la région de Besakih et de son temple au pied du Gunung Agung, c’est apparemment magnifique.

Bali, à la découverte de l'île des Dieux

Notre séjour à Bali se termine des étoiles plein les yeux. On s’y est beaucoup plu, heureux d’avoir pu vivre des expériences culturellement fortes, d’avoir rencontré des gens formidables, admiré des paysages d’exception et d’avoir pu également allier de la détente à cette aventure. Nous reviendrons à Bali c’est certain, surfer plus longtemps, prendre le temps d’apprécier la douceur de vivre d’Ubud et partir explorer la région Ouest et les volcans. Comme je l’ai dit avec un manque d’objectivité le plus total, « tout est mieux à Bali, même les bouchons… »

On se retrouve très vite pour d’autres aventures en Indonésie, de Yogyakarta aux îles Karimunjawa!