On vous emmène pour deux jours à nos côtés, au coeur de la fascinante Venise, joyau d’Italie aux multiples facettes, pour un voyage dans le temps et dans l’histoire, le tout arrosé d’un bon spritz!

Venise… Dans notre imaginaire on pense tout de suite au Carnaval, ses masques, et bien sûr les balades romantiques en gondoles. Mais nos connaissances sur cette pépite du nord de l’Italie n’allaient pas vraiment plus loin que ça… On est ravis d’en avoir appris autant pendant ce court séjour, Venise et ses secrets nous ont fait rêver! On est tombés sous le charme dès l’instant où l’on s’est assis dans le bateau taxi qui reliait l’aéroport au nord de la ville, s’apprêtant à faire un voyage dans le temps et prendre une belle leçon d’histoire! Venise by WilliamK

« Nous partons donc explorer Venise, ses 118 îles reliées entre elles part des ponts, sa culture, sa gastronomie, son histoire et ses légendes! »

Décembre 2016, quelques jours avant Noël nous nous envolons pour Venise! Easy Jet et ses billets pas chers rendent accessibles de multiples destinations en Europe, pour tous les budgets, on aurait tord de ne pas partir à l’aventure! Nous partons donc explorer Venise, ses 118 îles reliées entre elles part des ponts, sa culture, sa gastronomie, son histoire et ses légendes!

Venise by WilliamK

De l’aéroport à la ville historique

Nous arrivons un jour d’hiver nuageux à l’aéroport Marco Polo, nommé ainsi en hommage au célèbre explorateur Vénitien. Notre cher Marco était pour info un marchand Italien, explorateur terrestre qui fit découvrir l’Asie aux Européens après avoir passé plusieurs années aux côtés de Kubilai Khan, petit fils du légendaire de Gengis Khan, tous deux empereurs Mongols. Merci Netflix et Wikipedia pour l’update sur notre culture (on vous invite à regarder la série Marco Polo et voyager à leurs côtés dans les déserts Mongols depuis votre canapé)

Deux options s’offrent à nous ce jour là pour rejoindre la ville historique; le bus ou le bateau. (les billets de bateau sont à 15 euros le trajet par personne) Nous décidons de nous immerger tout de suite dans l’ambiance en naviguant. Le bateau tout comme le bus dessert plusieurs stations, il y a également plusieurs lignes en fonction des destinations. C’est confortable, bourré de charme et notre trajet aura duré 40 min environ pour rejoindre le quartier de Cannaregio, l’ancien ghetto Juif, où l’on allait résider pour deux nuits (pour les voyageurs petits budget ou les pressés, le ticket de bus est à 8 euros et l’autre avantage est que le trajet est seulement d’une vingtaine de minutes)

Venise by WilliamK

« On a pas mal voyagé, mais jamais rien vu de tel que Venise, unique au monde »

On ne va pas vous mentir, à l’approche du nord de la vieille ville, on est comme deux gosses devant tant de beauté et j’ai l’impression d’être dans un James Bond!  On a pas mal voyagé, mais jamais rien vu de tel que Venise, unique au monde. Les petites embarcations, les canaux étriqués, les ponts, les maisons de toutes les couleurs à l’architecture décrépie, tout est superbe.

« La première chose qui frappe quand on quitte Paris et que l’on arrive à Venise c’est la stimulation sonore »

Notre bateau dépose les voyageurs aux stations précédents la notre, et la comparaison se fait forcément avec notre mode de transport parisien, clairement à son désavantage… La première chose qui frappe quand on quitte Paris et que l’on arrive à Venise c’est la stimulation sonore. Ici pas de circulation, pas de klaxon, du calme, des mouettes et des piétons. On ne pensait pas que ça nous plairait autant, mais cette dolce vita nous séduit d’emblée.

« On a eu beaucoup de plaisir à écouter l’histoire de Venise et du lieu racontée avec passion par le gérant, dans un français parfait s’il vous plait! Son enthousiasme était contagieux et les anecdotes sur la ville et le couvent en lui même passionnantes »

Cannaregio

Pour notre séjour nous avons réservé dans un Bed & Breakfast de Cannaregio, Antico Portego. Il s’agit d’un bâtiment historique, un ancien couvent qui participe à la magie du voyage dans le temps. La décoration est typiquement vénitienne, mêlant du mobilier de l’époque au confort et à la modernité. On a eu beaucoup de plaisir à écouter l’histoire  de Venise et du lieu racontée avec passion par le gérant, dans un français parfait s’il vous plait! Son enthousiasme était contagieux et les anecdotes sur la ville et le couvent en lui même passionnantes; les photos des travaux sont impressionnantes et on comprend toutes difficultés qu’ont les Vénitiens à maintenir leur ville à flot et accéder à l’eau potable! On ne vous en dit pas plus, on vous laissera découvrir tout ça par vous mêmes. La situation du lieu dans le quartier est idéale, à deux pas des petites trattorias, ils sont adorables, serviables, on vous le recommande chaudement!

« Le bar à l’entrée de la trattoria est bondé de monde mais les patrons sont plutôt aimables, fait extrêmement rare à Venise! Si on a été époustouflés par la ville, on ne peut pas en dire autant de l’amabilité des gens, qui frise parfois l’impolitesse »

Nos bagages déposés, appareils et carte de la ville en main, nous partons à la découverte de Venise, bien décidés à en voir un maximum! Mais pour bien faire, rien de tel que d’avoir le ventre bien rempli; découvrir un lieu sans en découvrir la cuisine, c’est inconcevable : on veut du local, du traditionnel, avec des bons produits pour faire exploser nos papilles de bonheur. Nos hôtes nous ont conseillé la trattoria Pontini à quelques centaines de mètres de là, nous leur faisons confiance les yeux fermés, ils ont l’air de savoir de quoi ils parlent. Le bar à l’entrée de la trattoria est bondé de monde mais les patrons sont plutôt aimables, fait extrêmement rare à Venise! Si on a été époustouflés par la ville, on ne peut pas en dire autant de l’amabilité des gens, qui frise parfois l’impolitesse. On vous cite ici nos coup de coeurs, ces petits restos où l’on a bien mangé, et été accueillis « correctement », faute de mieux parfois. Pontini se spécialise comme de nombreux endroits à Venise dans les produits de la mer, normal vous me direz, compte tenu de la situation géographique. Les pâtes à l’encre de seiche sont la renommée du lieu mais on va partir pour des lasagnes et des gnocchis au gorgonzola, le tout accompagné de Prosecco, ma grande passion. Et les amis, on s’est vraiment régalés! C’était simple, mais parfaitement cuisiné, rien de plus pour nous combler. On a terminé sur un tiramisu, on a pas de mots pour le décrire et en toute objectivité un des meilleurs que j’ai jamais mangé… on en salive encore… On peut se nourrir en se faisant plaisir à Venise pour un budget moins élevé qu’un restaurant du même type à Paris. En gros pour 30 euros à 2, boissons comprises avec un énorme tiramisu à partager, on y mange très bien!

« Venise étant extrêmement agréable à explorer, nous voilà partis dans les petites ruelles, faisant des dizaines de détours dès qu’un endroit capte notre attention. Et il y a beaucoup de plaisir à se perdre dans les minuscules rues de la ville »

L’objectif du jour, comme pour de nombreux visiteurs découvrant Venise la première fois, c’est de se rendre à la fameuse Piazza San Marco et admirer la somptueuse basilique. Pour se faire, de notre quartier un peu excentré, on peut soit prendre un bateau taxi qui passera par le Grand Canal pour nous y déposer, ou marcher jusque là bas, le trajet faisant environ 25 min à pieds. Venise étant extrêmement agréable à explorer, nous voilà partis dans les petites ruelles, faisant des dizaines de détours dès qu’un endroit capte notre attention. Et il y a beaucoup de plaisir à se perdre dans les minuscules rues de la ville, y découvrir la vie locale loin de l’agitation touristique.

Venise by WilliamK

La vie sur les canaux est fascinante à observer, les habitants voyagent avec leurs courses ou leurs animaux de compagnie, les gondoles sont chargées de touristes, le ramassage des poubelles se fait par petits bateaux, toute la vie de Venise est sur l’eau.

Chose qu’on ignorait, la ville est constamment en travaux; pour rehausser les bâtiments qui s’affaissent, soumis aux rudes conditions des marées. Il n’est pas rare de constater que les bas des portes en bois sont complètement rongés par l’eau salée… le premier étage de nombreuses habitations Vénitiennes ont été désertés, les inondations étant fréquentes.

Les habitants possèdent pour la plupart des petits bateaux amarrés en bas de leurs immeubles, le linge s’étend entre les bâtiments avec un charme d’antan et les sonnettes des maisons font partie des plus intrigantes que l’on ai vu. Tout a un autre visage à Venise, y compris les sonnettes!

« Pour ceux que ça intéresse de faire une balade en gondole, sachez que ce n’est tout même pas donné. Comptez 80 euros la demi heure… »

Nous continuons notre chemin vers la place Saint Marc de détours en détours, flânant le long des canaux. On se concerte pour faire une balade en gondole, mais la météo n’est pas au beau fixe et ils annoncent une journée superbe pour le lendemain. Pour ceux que ça intéresse de faire une balade en gondole, sachez que ce n’est tout même pas donné. Comptez 80 euros la demi heure… Les gondoliers de Venise se sont tous mis d’accord sur ce tarif et il est quasiment impossible de négocier un meilleur prix. Si comme nous cela fait partie de vos incontournables, on vous conseille de le faire hors du centre ville bondé où les gondoles sont les unes derrière les autres… Nous avons trouvé le lendemain un charmant gondolier dans notre quartier qui nous a emmené sur les canaux peu fréquentés, pour une balade au coucher du soleil magique, mais on y reviendra un peu plus bas!

En chemin nous remarquons le nombre d’édifices religieux impressionnant dans la ville, pour la plupart des églises catholiques. Après renseignements on apprendra que chaque île avait fait bâtir son propre lieu de culte; on compte en tout presque une centaine de bâtiments religieux sur Venise!

Venise by WilliamK

Si il y a bien une autre chose que je retiendrai, c’est que Venise m’aura mis à rude épreuve, moi que l’on surnomme le GPS; qui ne me perd jamais, ai un sens de l’orientation infaillible qui fait ma fierté… mais là je dois avouer que j’ai été à plusieurs reprises mise en difficulté… Ces innombrables ruelles étriquées auront été un vrai challenge. Mais ne vous inquiétez pas, pour ceux qui veulent aller à l’essentiel, le parcours vers les incontournables de la ville est balisé de flèches et panneaux. Mais quand on a à coeur d’aller découvrir hors des sentiers battus ce que Venise cache, on peut se retrouver à faire des détours bien longs!

Venise by WilliamK

Piazza San Marco

Nous voilà arrivés Place Saint Marc, et malgré le ciel chargé, c’est grandiose! La basilique est somptueuse et cette immense place entièrement piétonne encore une fois, fait qu’on s’y promène avec un grand plaisir. Vous serez comme nous surpris par l’invasion de pigeons dont elle fait l’objet et en même temps, ça en est l’attraction principale. Ils sont des centaines, nourris par des gens dont c’est le gagne pain, pour venir se poser sur vous par dizaine.

Venise by WilliamK

« Des pigeons se précipitent à leur tour et la première fois est quand même surprenante »

A peine arrivés, un monsieur se jette sur nous et nous met dans la main des graines sans avoir eu le choix. Des pigeons se précipitent à leur tour et la première fois est quand même surprenante; pas très à l’aise les premières minutes, on fini par s’habituer et c’est l’occasion de faire des photos mémorables! Sachez que normalement c’est interdit de nourrir les pigeons, la garde de la place Saint Marc est venue nous informer et nous rappeler à l’ordre… On a continué notre séance photo volatiles en trompant honteusement les pigeons en comptant sur leur naiveté; il suffit de tendre la main, et ils sont plusieurs à se faire prendre au piège, mais pas pour longtemps; quand ils s’aperçoivent du traquenard il faut déclencher rapidement!

La Piazza San Marco est magnifique mais noire de monde en fin de journée, décision est prise, on reviendra le lendemain matin au lever du soleil pour y faire des photos. Le quartier aux alentours est plutôt chic, et les boutiques de luxe manquent clairement de charme et d’authenticité, ce que l’on est venus chercher ici. On a plus qu’une idée en tête à cette heure ci, se mettre au chaud et faire la tournée des petites trattorias, puis prendre la ville en photo de nuit. Retour donc dans notre quartier!

« les Vénitiens prennent d’assaut les trattorias entre amis assez tôt. Si vous en repérez une qui vous plait, on vous conseille de vous y rendre vers 18h30 / 19h avant que ce soit bondé »

Sortir et dîner à Cannaregio

Les Vénitiens prennent d’assaut les trattorias entre amis assez tôt. Si vous en repérez une qui vous plait, on vous conseille de vous y rendre vers 18h30 / 19h avant que ce soit bondé. Les restaurants ferment tôt également, ils sont vides pour la plupart vers 21h30… On a trouvé une petite cicchetteria super (bar à tapas) Aziende Agricole, à quelques pas de notre Bed & Breakfast, avec un accueil charmant, des produits frais et délicieux et du spritz merveilleux! Fréquentée essentiellement par des habitués, ils ont également un grand choix de vins, le tout pour un budget très doux. On y a passé une super soirée à s’échanger des adresses avec un couple de Français qui cherchait les mêmes petits endroits typiques que nous.

« Ils installent également des petites terrasses en bord du canal malgré le froid, et on peut siroter son spritz sous les étoiles! »

Il y a également plusieurs bars / restaurants super sympas avec une très bonne ambiance à quelques centaines de mètres sur la Fondamenta Dei Orsemini qui longe le canal dans Cannaregio. Une fois passé le petit pont, allez sur votre gauche, vous les repérerez facilement à la foule bonne enfant qui s’y presse. Ils sont en enfilade les uns à côté des autres et sont équivalent en terme de gastronomie, de budget et de bonne humeur. On pourrait le comparer dans une moindre mesure à Oberkampf à Paris pour l’atmosphère. Le lendemain soir on est allés dîner dans un de ces petits bars, Al Timon pour un budget un peu plus élevé, mais le dîner était copieux à souhait, délicieux et l’ambiance super chaleureuse. Ils ont comme ailleurs un grand choix de cicchetti (l’équivalent des tapas à Venise) et ils sont spécialisés dans la viande pour ceux qui cherchent une bonne côte de boeuf à déguster sur place. Ils installent également des petites terrasses en bord du canal malgré le froid, et on peut siroter son spritz sous les étoiles!

Venise by WilliamK

« Venise la nuit est encore une fois magique à souhait, déserte, avec seulement nous et ses siècles d’histoire! »

Venise s’éveille

Le lendemain matin, réveil matinal pour se rendre place Saint Marc pour y admirer le lever de soleil pendant que la ville dort encore. La journée s’annonce splendide, on se dépêche pour ne rien rater. Mais encore une fois nous sommes attirés par les chemins de traverse et nous voilà à admirer la ville qui s’éveille doucement dans la brume.

« Venise est à nous pour quelques minutes encore, silencieuse, majestueuse, à couper le souffle! »

Notre course folle reprend vers la Piazza San Marco, le soleil pointe le bout de son nez, on accélère pour une dernière ligne droite; ça y est nous sommes arrivés à temps! Le spectacle fut à la hauteur de nos espérances. Le soleil se lève entre les arcades sur le grand canal, la place est désertée des foules de touristes, Venise est à nous pour quelques minutes encore, silencieuse, majestueuse, à couper le souffle!

Venise by WilliamK

 « Le temps s’arrête, le soleil chaud illumine le Palais des Doges, on entend seulement les cris des mouettes, les gondoles bien sages attendent que la frénésie commence, Venise tu es somptueuse dans ton écrin doré et tu nous ensorcèle! »

« nous avons décidé d’aller visiter la Basilique entre 11h30 & 12h30, le seul moment de la journée où elle est illuminée à l’intérieur et apparement splendide »

Après en avoir pris plein les yeux et nos images dans la boite, nous sommes prêts pour une nouvelle journée d’exploration. La veille après s’être renseignés, nous avons décidé d’aller visiter la Basilique entre 11h30 & 12h30, le seul moment de la journée où elle est illuminée à l’intérieur et apparement splendide; mais il est encore trop tôt… Le Campanile de Saint Marc, juste à côté, dans lequel on peut monter pour avoir une vue d’ensemble sur Venise, n’est pas encore ouvert non plus… On ne le savait pas mais les Campanile sont des clochers construits à côté des bâtiments principaux,  servant à appeler les fidèles. Le plus célèbre et que vous connaissez sans doute, est la fameuse Tour de Pise! On prend notre mal en patience et nous allons explorer en attendant la rive sud, repaires d’artistes contemporains, que l’on n’a pas eu le temps de voir encore. La ville regorge de musées, nous jetons notre dévolu sur la collection Peggy Guggenheim. Le soleil brille dans le froid hivernal, la ville se réveille tout doucement.

Venise by WilliamK

« des dizaines d’ateliers d’artistes contemporains côtoient les petites trattorias, les ateliers de réparations de bateaux et de confections de masques en tout genre »

De nouveau après une bonne marche revigorante, nous faisons chou blanc… Le musée n’ouvre qu’à 10h.. Tant pis ce sera pour une prochaine fois, nous allons explorer le quartier à pieds. L’ambiance est ici encore une fois très différente. Beaucoup plus charmant que le quartier très chic autour de la place Saint Marc, des dizaines d’ateliers d’artistes contemporains côtoient les petites trattorias, les ateliers de réparations de bateaux et de confections de masques en tout genre! Pour une équivalence, ça nous a fait penser au quartier de Saint Germain des Prés à Paris. Mais notre coup de coeur pour résider à Venise va définitivement à Cannaregio, populaire et plein de vie!

Les rives s’animent, les gens viennent faire leur marché sur les bateaux et la faim commence à se faire sentir. Nous cherchons un endroit cosy et chaleureux pour prendre notre petit déjeuner, l’heure tourne direction la place Saint Marc, on s’arrêtera là bas!

« On le sait c’est cher et sûrement surfait mais sa réputation le précède; un café qui a 300 ans ce n’est pas rien »

De retour sur la Piazza San Marco nous décidons de casser notre tirelire pour aller boire un chocolat chaud au mythique Café Florian. On le sait c’est cher et sûrement surfait mais sa réputation le précède; un café qui a 300 ans ce n’est pas rien! Quitte à être à Venise, faisons tous les lieux incontournables… L’endroit est superbement décoré et ça vaut le coup d’oeil, on imagine très bien ce que ça pouvait donner en charme il y a quelques années. Mais ils vivent clairement sur leur gloire passée. Le chocolat chaud à 10 euros en plus d’être hors de prix est loin d’être exceptionnel.. Si vous voulez y aller, on vous conseille tôt le matin à l’ouverture pour au moins profiter du calme avant l’arrivée des dizaines de touristes…

Au moins réchauffés par notre arrêt, nous reprenons la route direction le Campanile. Comptez 8 euros par personne pour y monter, accessible par un ascenseur. La vue est sublime à 360° sur la ville, mais il y fait un froid de canard; le vent souffle très fort en haut du clocher, ce qui a tendance à écourter la visite. Les gens prennent la ville sous tous angles et direction l’ascenseur illico presto!

C’est l’heure de la visite de la Basilique, on s’engage avec la foule pour pénétrer dans le bâtiment. On nous arrête, les sacs à dos doivent être déposés dans une consigne à l’extérieur et il est interdit de faire des photos. On aime les visites, mais on aime les photos encore plus, ce sera donc sans nous pour l’intérieur de la Basilique.

Venise by WilliamK

« On est fascinés en premier par celui au long bec que l’on a vu dans de nombreux films mais dont nous ne connaissons pas l’histoire, le masque des médecins de peste, étrange et effrayant à la fois »

Masques Vénitiens

Sur le chemin vers Cannaregio, nous nous arrêtons devant une boutique de fabrication de masques somptueuse. Le gérant est charmant et nous laisse prendre des photos en nous racontant l’histoire de certains d’entre eux. On est fascinés en premier par celui au long bec que l’on a vu dans de nombreux films mais dont nous ne connaissons pas l’histoire, le masque des médecins de peste, étrange et effrayant à la fois. On imagine tout à fait les médecins de l’époque au chevet des malades, qui avait plus l’air de porteur d’annonce funeste que de soigneurs… Le masque en forme de bec d’oiseau contenait à l’intérieur un mélange d’herbes, de fleurs et d’épices supposés tenir éloigné la transmission de la maladie qui faisait des ravages à l’époque, convaincus qu’elle se répandait par les odeurs.

Venise by WilliamK

Des centaines d’autres masques ornent les étagères, des masques d’animaux en passant par ceux de la commedia del arte, on trouve de tout ici. La tradition des masques du carnaval de Venise prend racine dans le concept de transgression. Il n’y a plus de distinction sociale pour qui porte un masque et en cachant l’identité du porteur, le masque permettait d’échapper au quotidien et de donner libre cours aux instincts les plus refoulés, d’abolir provisoirement les rapports hiérarchiques, les règles, les privilèges, les tabous et de renverser les valeurs sociales.

Il nous reste peu de temps sur place et encore tellement de choses à voir! De nouveau nous préférons continuer d’explorer la ville à pieds par cette superbe journée d’hiver et nous faisons l’impasse sur les musées. Le charme de la ville nous séduit encore et toujours, de ruelles en ruelles, on ne se lasse pas d’observer tant de charme et de beauté, avec ce mode de vie tellement éloigné du notre…

Les gondoles de Venise

Le voyage touche bientôt à sa fin mais il nous reste encore l’incontournable balade en gondole à faire avant notre départ! Après avoir repéré les canaux dans lesquels ne s’entassent pas des bouchons de gondoles nous trouvons notre bonheur. Notre gondolier est charmant, parle quelques mots de Français et nous emmène dans des petits coins superbes en nous racontant l’histoire de certaines vieilles bâtisses construites aux premières heures de Venise. Un dernier détour par le Grand Canal, passage obligatoire pour prendre l’ampleur de ce que peut être la vie Vénitienne sur les flots et c’est déjà fini.

A Venise on vit quand même au rythme de l’apéro et il est impensable de faire l’impasse là dessus! Je pense que si on vivait là bas, on connaitrait par coeur tous les petits bars, et on finirait à refaire le monde en piliers de comptoir. La convivialité qui s’en dégage est tellement agréable, on aimerait avoir ce genre d’endroits en bas de chez nous! Pour ce dernier apéro nous sommes allés chez Un Mondo Di Vino dans le centre ville. Ce bar mouchoir de poche chaleureux propose de bon vins et des cicchetti, on a encore une fois fêté notre joie d’être là! A Venise on a fait l’impasse sur la partie culturelle des musées faute de temps, et nous avons privilégié la partie « culturelle » dans les bars…chacun ses priorités!Venise by WilliamK

Nos deux jours seront passés à la vitesse de la lumière, marchant du matin au soir. On en a pris plein les yeux et nous quittons la ville avec des souvenirs magiques. Nous avons eu un énorme coup de coeur et nous reviendrons dès que nous le pourrons découvrir tout le reste!

Venise by WilliamK

Pour résumer, si vous le pouvez nous vous conseillons de rester sur place entre 4 et 5 jours, pour prendre le temps, ne pas courir, flâner, visiter, déguster et vivre au rythme Vénitien. Il y a également d’autres petites îles superbes à voir en dehors de Venise à environ 40 min en bateau ( Burano par exemple) que nous n’avons malheureusement pas eu le temps de faire, ce sera pour une prochaine fois. Venise reste un voyage relativement bon marché en dehors du logement ( cherchez comme nous les promos sur booking.com), n’ayant pas à louer de moyen de transport. On peut y voir, se nourrir et y faire déjà beaucoup de choses sans se ruiner. Et si votre budget vous le permet, faîtes vous plaisir avec ses nombreux musées, ses gondoles et les visites des îles voisines. Venise reste à nos yeux une ville à aussi découvrir en amoureux, elle n’a pas volé sa réputation de ville la plus romantique du Monde!

A bientôt dans un petit bar de la ville!

Venise by WilliamK